Notre vision de la cuisine québécoise

Plusieurs Québécois contemporains pensent que la cuisine québécoise se résume en 3-4 plats : soupe aux pois, ragout de pattes, pâté chinois et poutine. Une étude approfondie du sujet, comme l’ont faite certains historiens et passionnés de cuisine, nous démontre au contraire que la cuisine québécoise est beaucoup plus complexe et variée que cela !

Métissée, ouverte sur le monde, la cuisine québécoise étonne : elle prend racine dans les traditions familiales de huit groupes algonquiens, deux groupes iroquoiens, trois groupes inuit, une vingtaine de provinces françaises, cinq pays ou régions de culture britannique, un lointain passé celtique, romain, germanique, inca, maya et aztèque. Et elle s’enrichit depuis le milieu du XVIIIe siècle, de nombreux plats européens, de plats asiatiques, africains et moyen-orientaux.

Voilà ce qu’est notre cuisine : une fusion unique d’aliments, de recettes originales d’ici et d’ailleurs, combinée à une sensibilité gustative consensuelle, chargée d’émotions liées à l’histoire de nos familles et de notre collectivité. Elle a un goût fumé qui rappelle notre période autochtone, une odeur sucrée qui sent la cabane à sucre, une pointe d’acidité des fruits de l’automne et l’amertume discrète qui parfume nos ragoûts épaissis à la farine grillée. Encore plus, elle goûte aussi la mélasse, le vinaigre, le sel, et tous les autres produits d’importation qui font partie de notre culture culinaire depuis le VIII e siècle, tant et si bien qu’il n’y a pas plus québécois, aujourd’hui, que la tarte au sucre et l’épluchette de blé d’Inde. Cette ouverture et ce métissage se poursuivent aujourd’hui, par la rencontre avec les différentes communautés ethniques qui habitent le territoire, et qui parfument de plus en plus intensément notre cuisine avec leurs épices et leurs aliments exotiques.

Nous voulons, dans ce site, témoigner de la vraie cuisine québécoise pratiquée par des femmes et des hommes qui ont pris le temps de nous donner des recettes de leur famille ou de leur lieu de travail comme les camps de bucherons ou les hôtels villageois des siècles derniers. Ce site parle donc de recettes simples de cuisine familiale et non de recettes de cuisine d’artistes ou de foodies. Michel Lambert, auteur et chef, les a adaptées à nos instruments contemporains sans dénaturer leur gout d’origine. Il a pris soin de ne pas en faire une interprétation trop éloignée de son contexte historique d’origine.